Suivez nous

Le Cabinet

Contactez nous

CFR Experts © 2012-2019 • Mentions légales et confidentialité

 
 

Quelle étude de sol choisir pour construire sa maison ?

 

La géotechnique a pour objet d’étudier la stabilité, la portance et la perméabilité du sous-sol, c’est-à-dire une partie non-visible, le plus souvent en vue de construire une maison individuelle ou un immeuble. L’étude géotechnique est utile à tous les stades de la vie d’un bâtiment. Elle concerne généralement la réalisation d’un ouvrage complet, mais est également indispensable en cas de travaux d’extension ou de surélévation d’un bâtiment, amenant à solliciter le sol. Les différentes missions d’ingénierie géotechnique sont réalisées par un technicien habilité et compétent, disposant d’une assurance professionnelle applicable pour ce type de prestations. Les missions géotechniques sont classées selon une nomenclature particulière (G1 à G5), telles que définies par la norme NFP 94-500 de novembre 2013.

 

Étude de sol : qu’est-ce que la Norme NFP 94-500 ?

 

La norme NFP 94-500 a pour objet de définir l’enchaînement des différentes missions d’ingénierie géotechnique qui doivent être effectuées pour étudier les propriétés géotechniques des formations géologiques constituant le sous-sol et leurs incidences sur les aménagements de sites, ainsi que sur les ouvrages existants ou à réaliser. La norme NFP 94-500 est en place depuis 2006, mais a été revue dans sa version finale le 3 novembre 2013. L’actualisation de la norme a été faite, afin que les missions d’ingénierie géotechnique permettent une diminution plus efficace des risques de sinistres.

 

Les missions géotechniques G1

 

Les missions géotechniques G1 sont considérées, d’après la norme NFP 94-500, comme étant des missions d’étude préalable. Pour les lecteurs experts en la matière, cette étude trouve son équivalent dans l’étude préliminaire de faisabilité, nommée dans la loi MOP.

 

Une mission G1 comprend 2 phases :

– la phase Etude de Site (G1 ES) ;

– la phase Principes Généraux de Construction (G1 PGC).

 

La première phase (G1 ES) est réalisée en amont d’une étude préliminaire, d’une étude d’esquisse ou d’un avant-projet sommaire. Son objectif est de déterminer au préalable le modèle géologique du site, ainsi que les recommandations nécessaires à l’implantation d’un ouvrage pas encore défini. Elle vise aussi à donner un premier aperçu des risques géologiques, au moyen d’une enquête documentaire.

 

La seconde phase (G1 PGC) intervient lors d’une étude préliminaire, d’une étude d’esquisse ou d’un avant-projet sommaire. Elle aide à définir les principes généraux de construction possibles pour le projet. Elle s’appuie sur la définition, la réalisation et/ou le suivi d’un programme d’investigations géotechniques.

 

Les missions géotechniques G2

 

La norme NFP 94-500 qualifie les missions géotechniques G2, de missions géotechniques de conception.

 

Une mission G2 comprend 3 phases :

– la phase d’avant-projet (G2 AVP) ;

– la phase projet (G2 PRO) ;

– la phase DCE/ACT (G2 DCE/ACT).

 

La première phase (G2 AVP) se déroule lors de l’avant-projet. Au travers d’une analyse des dispositions constructives et d’adaptation du projet au sol, elle permet d’obtenir l’ébauche dimensionnelle d’un profil type, pour chaque ouvrage géotechnique. Cette première étape approche des quantités.

 

La seconde phase (G2 PRO) offre un aperçu des quantités, des délais, ainsi que des coûts d’exécution des ouvrages. L’étude permet de définir les méthodes d’exécution pour les ouvrages géotechniques et les valeurs seuils associées. Elle comprend aussi les calculs de dimensionnement, optimisés pour l’ensemble des ouvrages géotechniques et des phases de construction.

 

La dernière phase (G2 DCE/ACT) permet d’identifier les documents utiles aux entreprises pour l’exécution des ouvrages géotechniques. Elle est réalisée afin d’aider le maître d’ouvrage à établir des Contrats de Travaux avec le ou les entrepreneurs retenus pour les ouvrages géotechniques.

 

Les missions géotechniques G3

 

Les missions géotechniques G3 appartiennent à la famille étude et suivi géotechnique d’exécution. L’objectif est de diminuer les risques géotechniques. Il s’agit en particulier de valider les hypothèses géotechniques, de définir les dimensions (calculs justificatifs), ainsi que les méthodes et conditions d’exécution (phasage, suivi, contrôle, auscultation en fonction des valeurs seuils associées, dispositions constructives complémentaires éventuelles).

 

La mission G3 est divisée en 2 phases :

– la phase Etude ;

– la phase Suivi.

 

La phase Étude est basée sur l’étude géotechnique de conception G2. En lien avec l’entreprise de travaux, elle a pour but d’analyser dans le détail les ouvrages géotechniques. Les différentes solutions techniques et campagnes de sondage, avec élaboration de plans d’exécution, sont envisagées lors de cette phase.

 

La phase Suivi permet d’assurer la supervision à l’aide d’interventions régulières sur le chantier. L’objectif est de veiller à la bonne exécution des ouvrages géotechniques.

 

Les missions géotechniques G4

 

Les missions géotechniques G4 renvoient à la supervision géotechnique d’exécution. Cette mission, qui reste à la charge du maître d’ouvrage, vise à examiner la conformité de l’étude et du suivi géotechnique d’exécution des travaux. Elle comprend deux phases interactives (phase de supervision de l’étude d’exécution et phase de suivi d’exécution) qui permettent de contrôler les travaux, avec émission d’avis sur la mise en oeuvre et fourniture de conseils sur les corrections à apporter aux prescriptions, le cas échéant.

 

Les missions géotechniques G5

 

L’objet d’une mission G5 est limitatif. Les missions géotechniques G5 s’inscrivent dans le cadre de missions de diagnostic géotechnique, au sens de la norme NFP 94-500. Elles consistent à étudier un ou plusieurs éléments géotechniques dans le cadre d’un diagnostic, mais sans aucune implication dans d’autres éléments géotechniques. Il peut s’agir d’un préalable à la mise en place d’un programme d’investigation spécifique et à sa réalisation. Les missions géotechniques G5 sont donc des missions ponctuelles, susceptibles d’intervenir durant un projet de construction, ou au cours de la vie d’un ouvrage.

 

Schéma d’enchaînement des missions types d’ingénierie géotechnique

 

La norme NFP 94-500 de novembre 2013 est disponible sur le site de l’AFNOR. Elle définit le contenu des différentes missions géotechniques qui se succèdent, lors des différentes phases de conception, puis d’exécution des ouvrages. Le tableau ci-dessous est extrait de cette norme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
X

Mot de passe:

Mot de passe erroné ..