Suivez nous

Le Cabinet

Contactez nous

CFR Experts © 2012-2019 • Mentions légales et confidentialité

 
 

5 points à surveiller pour réussir l’achat d’un terrain à bâtir

 

Le choix d’un terrain à bâtir est la première étape de tout projet de construction. Emplacement, qualité de l’environnement, parcelle individuelle ou lotissement, formalités administratives et règles d’urbanisme, viabilité, configuration et orientation du terrain, ou encore prix d’acquisition, font partie des principaux critères de sélection. Mais ce sont la nature et les caractéristiques du sol qui conditionnent le choix du type de fondations et parfois même les méthodes de construction. Aussi, voici 5 points à surveiller pour réussir l’achat d’un terrain à bâtir.

 

Etudier la physionomie du terrain

 

La construction d’une maison est conditionnée, d’une part, par la configuration du terrain (forme, relief, pente, contraintes, etc.) et, d’autre part, par la composition du sol (nature, résistance mécanique, stabilité, etc.). Les fondations, qui portent la maison et assurent son contact avec le sol, sont des éléments essentiels. Elles doivent être parfaitement ancrées dans le terrain, parfaitement rigides et posées sur un terrain stable. Un terrain plat en ville avec des constructions voisines en bon état, signifie probablement que les difficultés à construire sur le terrain sont faibles. Un terrain en pente avec des arbres inclinés est souvent le signe de récents glissements de terrain. Un terrain avec des creux et des bosses peut être le signe que le terrain a subi plusieurs apports et enlèvements successifs de terre.

 

S’intéresser à la végétation environnante du terrain

 

La végétation environnante est un bon indicateur pour savoir si un terrain est humide ou non. Observer des arbres et plantes de zones humides, comme par exemple des saules, peupliers ou roseaux, peut expliquer le passage d’un cours d’eau à proximité du terrain, la présence d’une nappe phréatique ou d’une ancienne mare. La végétation permet aussi d’anticiper les éventuels tassements du sol et donc, de fissuration potentielle, notamment si le terrain est composé de débris végétaux.

 

Détecter des désordres sur les constructions voisines

 

L’enquête de voisinage a pour rôle de comprendre les choix de construction. C’est aussi un bon moyen d’identifier les risques liés au terrain. On les présumera en cas de désordres visibles en façade (fissuration, crépi décollé, humidité au droit des murs). Si l’inspection visuelle est insuffisante, des discussions avec les voisins peuvent être une solution fiable, afin de juger précisément de la situation d’un terrain. Au pire, les voisins essaieront de vous effrayer en accentuant les risques (car ils ne voudront pas de nouveaux voisins). Au mieux, ce sera un moment convivial autour d’un verre ou d’un café.

 

Réaliser une enquête auprès de la mairie et du vendeur

 

Les communes disposent d’informations sur les caractéristiques du sol. Elles concernent généralement les règles d’assainissement et les risques éventuels de type inondation, sécheresse, carrières, etc. Des sites internet – ceux du BRGM en tête – fournissent également des renseignements précieux. Il convient, bien sûr, d’interroger le vendeur du terrain sur l’usage et l’histoire de ce dernier. Cette enquête peut, par exemple, permettre d’identifier des sols argileux ou composés de remblais. On sait que ces sols obligent souvent à réaliser des fondations spéciales, afin d’éviter le basculement localisé des fondations, ou encore l’apparition de fissures.

 

Mandater un bureau pour une étude géotechnique

 

L’étude géotechnique, autrement appelée étude de sol, permet à un maître d’ouvrage de caractériser les forces et les faiblesses d’un terrain à bâtir. Il permet surtout de renseigner le professionnel de la construction sur la présence d’eau, la nature du terrain, les qualités et la résistance mécanique du sol. L’objectif est de lui fournir des informations, afin de définir la profondeur et le type de fondations à mettre en oeuvre. Le rapport géotechnique peut également révéler les risques de tassement du sol, la profondeur hors gel, les ruissellements d’eau, ainsi que la capacité d’absorption du sol.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
X

Mot de passe:

Mot de passe erroné ..